Mélatonine : à quoi ça sert ?

La mélatonine est une hormone naturelle qui lutte contre les insomnies. Idéal pour les personnes souffrant de troubles du sommeil, elle est également très efficace pour diminuer les effets du décalage horaire. Focus sur cet indispensable des nuits réparatrices.

La mélatonine, qu’est-ce que c’est ?

La mélatonine est une hormone présente naturellement dans notre corps et produite par l’épiphyse, au moment où les lumières extérieures faiblissent. En effet, on l’appelle « hormone du sommeil » ou « hormone de l’obscurité » car c’est l’augmentation de ce taux d’hormone dans le corps qui indique à notre organisme que l’heure de se coucher approche.

La mélatonine est utilisée pour prévenir ou réduire les effets du décalage horaire mais également pour traiter l’insomnie chez les personnes de 55 ans et plus. Il existe deux formes de mélatonine commercialisées : la mélatonine à libération immédiate et celle à libération prolongée. La première facilité l’endormissement, l’autre agit pour empêcher le corps de se réveiller durant la nuit.

Comment fonctionne la mélatonine ?

Votre horloge biologique, troublée par l’utilisation de tablettes et de smartphones, est perturbée dans ces cycles journaliers. En cause : la lumière bleue diffusée par ces appareils qui trompe le cerveau et retarde la production de mélatonine. Il est donc plus difficile de se coucher car on ne ressent pas les effets de la fatigue.

Ces petites pastilles magiques, vendues en parapharmacie généralement sous forme de comprimés (1 mg à 5 mg) à avaler ou à faire fondre sous la langue, permettent de combler ce déficit hormonal.

La mélatonine, un type de somnifère ?

Attention, la mélatonine n’est pas un somnifère mais doit être pris avec précaution. Elle convient aux personnes âgées, aux voyageurs en jet-lag ou aux travailleurs de nuit qui connaissent des difficultés pour s’endormir tôt.

Avant de commencer à prendre ces pastilles, un examen avec votre médecin généraliste ou un spécialiste du sommeil est de mise.

Contre-indications et personnes à risques

En revanche, il est déconseillé de suivre un traitement à base de mélatonine pour les femmes enceintes et les jeunes enfants ou adolescents. Certains patients se plaignent parfois de vertiges ou de somnolence ainsi que de migraines.